Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/06/2007

Severed

1e08fead2d6f78952c7ce59dd28590b6.jpgDisons le tout de suite, Severed, injustement boudé à sa sortie, ne révolutionne rien. Les décors, les prises du vue, le scénario et les héros sont tous conventionnels et repris des plus grands classiques du cinéma d’horreur. L’histoire se déroule dans les forêts sombres du Canada et met aux prises des zombies atteints d’un nouveau virus et des bucherons alliés à des activistes écologistes. Le message écologique, une nouvelle fois, fait donc son apparition après d’autres films comme Black Sheep, Isolation ou encore 28 days later. Tiens ce dernier semble être justement le film référence du réalisateur Carl Bessai puisque les prises de vues rapides et rapprochées ainsi que les zombies eux-mêmes ressemblent furieusement au film de Danny Boyle. Mais si Severed pêche par manque d’originalité et n’arrive pas à la comparaison par rapport à l’œuvre précitée il n’empêche que le film est très divertissant et très accrocheur du début jusqu’à la fin et ce grâce à plusieurs parties savamment agencées tout le long du scénario. Néanmoins il existe certaines invraisemblances comme à la toute fin quand le héros décide d’aller sauver le salaud de l’équipe qui se trouve dans une situation désespérée. A noter enfin que les acteurs sont très crédibles et Sarah Lind très mignonne.

Ma note: 7/10 

00:25 Publié dans Critiques | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : severed, horreur, gore