Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/08/2007

Captivity selon Coraline

Captivity est sorti dans nos salles… hennuyères ! Vous pouvez toujours chercher ailleurs en Belgique vous ne trouverez rien d’autre pour l’instant. C’est donc en direct from Mons que ma charmante collaboratrice d’un jour (quoique le goût du gore l’enivre déjà j’en suis certain) Coraline vous présente ses impressions sur ce film fort attendu…

9075c9e80cee3f80338b84601408c790.jpg

"A force d'écouter mon cher ami Gore Sliclez me vanter les mérites du cinéma d'horreur, je suis devenue une fidèle lectrice de son blog sanglant. Je tiens avant tout à préciser que je suis très flippée avant, pendant et surtout après avoir regardé un film d'horreur... Gore Sliclez me raconte ses derniers visionnages avec un tel entrain, que j'ai fini par avoir envie d'aller en voir un sur grand écran... Bon, c'est vrai qu'entre les Simpson's et Ratatouille, il ne restait plus grand choix, ce n’était donc pas délibéré. Mes yeux se sont posés sur le titre CAPTIVITY et sont vite retombés sur Die Hard IV (déjà vu...), Harry Potter (promis d'aller le voir avec ma soeur), et puis... plus rien! J'avais lu la présentation de Captivity sur Cinegore et regardé le trailer, l'idée du film me plaisait. Une jeune femme séquestrée et torturée, ça peut être pas mal où complètement bidon... Finalement après avoir laissé 20 personnes passer devant nous à la caisse, j'ai fermé les yeux et cliqué sur "acheter".

Je cassais les oreilles de Marc avant d'entrer dans la salle... "Je regrette déjà...!!", les bandes-annonces des nouveautés nous ont déjà mis l'eau à la bouche avec Paranoïak et Motel, on aurait dit que le volume était à son max. Le film commence, deux - trois retardataires…, je stresse à voir des hommes venus seuls, des psychopathes? Je ne quitte pas Marc d'une semelle. Le film commence, rien de bien effrayant, je me sens en confiance, je pourrai dire à Gore Sliclez que j'ai même pas cligné des yeux !

Tu parles... arrivés au vif du sujet, je flippe, belle entrée en matière... la pauvre poule (Elisha Custhbert *) se retrouve dans une chambre paradisiaque, vue sur la mer, avec le bruit des vagues...elle se lève, vaseuse sous l'effet des somnifères, s'approche de la vitre à la vue saisissante et là... c'est parti pour 1h30 de tension. Pas de palmier, de mer et de sable... juste un mur gris, une pièce sombre avec un lit et une télé lui montrant des scènes de torture. (Marc me glisse ironiquement, « je t’avais dit qu’on aurait du aller voir les Simpson’s » ! Je le foudroie du regard !)

La belle victime se rebelle, elle ne devrait pas... on lui dirait presque « Noooon, ne fais pas ça ! », « IL » arrive, elle panique..., nous aussi... je ferme les yeux, non !, je dois regarder, ça va…, je veux savoir… pourquoi autant de haine?!!

Je donne une cote de 7/10 à ce film, je ne suis pas une fervente de ce style donc vous allez peut-être avoir un avis complètement différent du mien. L’histoire était simple (comme la plupart du temps), assez impressionnée par la prestation des acteurs principaux, des effets spéciaux et de la qualité des bruitages et autres effets qui nous ont bien fait sursauter.

Une des scène marquante : pluie d’acide sur une ancienne victime entrain de se décomposer dans une pièce voisine.

Je retenterai cette expérience…d’ici… heu….l’année prochaine (peut-être) ?"

 
* Blonde décolorée, gros seins, pin-up de Cinegore !

00:05 Publié dans Critiques | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Captivity, gore, horreur

22/07/2007

Captivity: un nouvel extrait!

Vous vous souvenez de notre article concernant la sortie prévue cette année de Captivity (News 22/06) avec la délicieuse Elisha Cuthbert? Alos voici une nouvelle vidéo bien immonde à regarder à jeun!!!

 

00:15 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : horreur, gore, captivity

22/06/2007

Meurtres, disparitions et ... torture!

000f4ced14891341f1168c88ed3edbc7.jpgCocorico, le réalisateur belge Erik van Looy va se rendre à Hollywood pour tourner, à la fin 2007, un thriller horrifique intitulé "Mile Zero", a fait savoir la société de production Phoenix Pictures à Cannes, alors qu'elle y présentait le dernier film de David Fincher, "Zodiac". "Mile Zero" se déroule dans une station de forage en Alaska, où des meurtres atroces ont été commis il y a une vingtaine d'années. A sa réouverture à l'époque actuelle, la station est visitée par une femme, qui entend prouver que sa mère, soupçonnée d'être à l'origine de ces crimes, n'a rien à voir avec cette histoire. Mais lorsque des personnes commencent à disparaître dans des conditions mystérieuses, un élément surnaturel est mis au jour...

La distribution des rôles n'a pas encore été arrêtée. Le scénario a été écrit par Holly Brix. Quant à Erik van Looy il n’est pas inconnu chez nous puisque c’est lui qui réalisa en 1993 Ad Fundum qui connut un énorme succès et qui racontait une histoire d’amour rock’n roll dans le milieu estudiantin.

 

0aed22dfae2ba61025f97d1d81b454d6.jpg
Il est temps de vous parler du dernier film de Roland Joffe, improductif depuis Vatel et qui signe pourtant un retour fracassant grâce à son film Captivity et sa campagne promotionnelle pour le moins choc. Il y a quelques semaines encore l'association du cinéma américain annonçait qu'elle sanctionnait ce film d'horreur dont le producteur avait mis en place une campagne d'affichage montrant une femme torturée, mesure sans précédent justifiée par une "violation flagrante des procédures". Du coup, la MPAA a décidé de suspendre pendant un mois le processus d'attribution du visa d'exploitation au film Captivity de la maison de production After Dark, cette mesure étant sans précédent. Les grands panneaux pour "Captivity" de Roland Joffé, présents à plusieurs grands carrefours de Los Angeles, montraient quatre photos d'une jeune femme, respectivement titrées: "enlèvement", "confinement", "torture" et "fin". D'autres affiches avaient été placées sur des taxis new-yorkais.
La première photo présentait une femme avec un gant noir sur la bouche, la deuxième, sa tête derrière une grille et la troisième, un tube sanglant traversant son nez, alors que de sa figure n'apparaissaient que des yeux apeurés. La quatrième photo présentait un corps renversé, apparemment sans vie, la bouche tordue en un rictus de souffrance. 
Ce désormais film scandale raconte l'histoire d'une jeune top model (Elisha Cuthberg, la fille de Jack Bauer et future pin-up Cinegore pour les veinards que vous êtes) et de son chauffeur capturés et cloisonnés par un serial killer adepte de la terreur psychologique sur longue durée. Néanmoins, la détresse espérée par ce dernier n'aura pas lieu puisque contre toute attente, ses victimes finiront par tomber amoureuses l'une de l'autre… Cinegore vous invite à vous rendre sur le « visuellement remarquable » site du film ici et vous présente la bande annonce.