Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

21/04/2007

La colline a des yeux 2

2dc991bf716fa320a024bd9d11ee02e4.jpgN’est pas James Cameron qui veut. En effet, à voir tous ces militaires prendre les choses en main dans les collines radioactives où se terrent les cannibales génétiquement modifiés on avait un peu peur de la redite. Souvenons-nous d’Aliens, suite militaire, énergique et fabuleuse d’Alien. Le pari pour Cameron était plus que réussi. Martin Weisz allait-il réussir le même pari après le génial premier opus d’Aja ? La réponse est plus ou moins non mais cette suite est loin d’être mauvaise. On oublie l’ambiance sordide distillée par le réalisateur français et sa trame montant crescendo dans la tension ainsi que la qualité de l’image et de la prise de vue. Ici rien de tel mais la touche d’humour fait son apparition grâce à ces militaires de la garde nationale (les réservistes quoi !) appelés en renfort et qui sont loin de ressembler aux marines américains. Leur naïveté et leur inexpérience font rire et cela fait du bien après une scène d’ouverture absolument abjecte. Ensuite nous avons droit à l’élimination progressive de nos héros à travers des scènes de meurtre horriblement impressionnantes et gores. Originalité du film nous découvrons en deuxième partie les tréfonds des collines où résident nos anciens mineurs. Les galeries souterraines ainsi que certains monstres habitués au noir des profondeurs nous font penser irrémédiablement à The Descent et la pièce regroupant leurs trésors de guerre à Détour Mortel. Le film est énergique, efficace et même si beaucoup de scènes sont prévisibles il n’empêche que l’on se surprend à tressauter à chaque fois et ça fait du bien. Les suites sont souvent (trop) attendues au tournant mais pour ma part celle-ci est une réussite compte tenu de la qualité du premier opus.

Sa note: 7/10

15:45 Publié dans Critiques | Lien permanent | Commentaires (0)

19/04/2007

Primeval: un Shark Attack plus reptilien...

A32c9262f821f3aa371b48f5c7e424f12.jpgprès une scène d’ouverture donnant le ton et un générique travaillé on pouvait raisonnablement s’attendre à un énième film de crocodile de bonne facture. Force est de constater pourtant qu’il n’en est rien car celui-ci est trop inégal dans la trame. En voulant jouer sur deux tableaux à la foi avec d’un côté des courses poursuites entre nos héros et une bande de militaires véreux à la solde d’un chef de guerre et d’un autre côté un crocodile digne de la préhistoire on se fatigue fatalement un peu. Les acteurs crédibles ne sont pas ceux que l’on croit malgré la présence de Dominic Purcell. Celui-ci, transparent, cède sa place à Orlando Jones marrant à souhait. Enfin, concernant le crocodile car c’est de lui qu’il s’agit avant tout, il est évidement très (trop) impressionnant exagéré dans ses cris, sa taille, son intelligence un peu comme les requins de Shark Attack. Ce film est sensé se baser sur des faits réels mais là on doute fort de la véracité de l’animal tel qu’il nous est présenté. Reste donc un moyen film d’action et de suspens mais souvent trop long, bourré d’invraisemblances et qui copie sur d’autres films du genre comme le déjà précité, Jaws ou autres films de crocodiles.
Gore SLICLEZ

 

Sa note: 6/10                                                                                                                     

 

 

 

15:35 Publié dans Critiques | Lien permanent | Commentaires (0)