Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/10/2007

Dementia 13

ef7b3951fc3967da29b170923986df9b.jpg

Allez encore un petit film pour le Cinéma de Minuit. Dementia 13 signé par un certain Francis Ford Copolla. Offert en bonus sur le DVD Nightmare (Cauchemars à Daytona Beach) je me suis plongé dans cette œuvre hier soir, motivé et alerte ! J’avais peur de sombrer très vite dans le rôle de l’avachi au ronflement sonore et envahissant. Mais non pas du tout ! Cet agréable film d’une heure quinze et de 1966 est plutôt sympa comme première œuvre et à défaut de vous effrayer vous fait passer un bon moment d’intrigue autour des membres d’une famille qui s’entredéchirent pour un terrible secret et un testament convoité. Meurtres à la hache, fantômes, cadavres un peu gore… La scène la plus croustillante reste celle où une des victimes tentant de sortir d’un étang lugubre se fait hachée et traînée par les cheveux. Bref les ingrédients au minimum indispensables pour une œuvre digne de ce nom. Un bonus intéressant donc compte tenu de la carrière éblouissante d’un des plus grands réalisateurs de notre ère.

Ma note: 6/10 

00:05 Publié dans Critiques | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Dementia 13, horreur, gore

05/10/2007

Wrong Turn 2: deux nouveaux trailers

45884138be2a4cb733069b747e8bb608.jpg

 

Voici ce que Baker m’a très gentiment envoyé hier comme commentaire pour une future sortie attendue : Wrong Turn 2. Cela tombe plutôt bien puisque deux nouveaux trailers sont accessibles pour l’instant sur le web…

Site officiel:  Wrong Turn 2

Je l'ai visionné hier.  Le pitch est classique (mise en place d'un real TV dans la zone où se trouve la famille de déglingos du 1), et le jeu d'acteur juste accpetable. Mais la réalisation est bonne et le scénario tient en haleine jusqu'à la fin. Ce que l'on retient le plus dans cet opus, c'est la profusion de violence, qui atteind parfois un niveau d'excellence.
BAKER
 

Note : 3.5/6
 



8afaa69a0c6a835705760ffc8af4f093.jpg

00:05 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Wrong Turn 2, horreur, gore

04/10/2007

[REC] Nouveau Trailer!

Le 18 août je vous parlais du prochain film de Jaume Balaguero intitulé [REC] dont le premier trailer laissait une très très forte impression. Si vous êtes un fidèle de la première heure de mon blog vous devez savoir maintenant que je voue une véritable dévotion à ce réalisateur espagnol. Un second et sans doute dernier trailer vient d’être lancé sur la toile. Il confirme le stress du premier et nous donne l’envie d’aller faire un petit voyage à Barcelone pour ne pas manquer l’avant-première. Brrrrr…

 

00:05 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : REC, Balaguero, horreur, gore

03/10/2007

Sortie cinéma de la semaine: 1408

68edb23d4a63b022954fdf2065f7c07c.jpg

Je me souviendrais toujours de mon premier roman du maître. C’était en 1985 et le roman s’intitulait Cujo. Une édition France Loisirs (ben oui on se fait TOUS pigeonner un jour dans sa vie non?) où la couverture était un dessin du Saint-Bernard les canines menaçantes et la bave symptomatique de la rage. Ce fut LA révélation pour un gosse de 14 ans qui découvrait ainsi une autre vision de l’Amérique profonde car plus sombre, cruelle mais ponctuée parfois de vrais moments d’intense émotion. Le quatrième de couverture annonçait déjà Stephen King comme le maître de l’horreur dans le monde. Très vite il me fallut tous ses livres. C’était devenu ma drogue et pour avoir ma dose quotidienne j’allais jusqu’à revendre mes 45 tours (tant regrettés maintenant), des tubes du défunt Top 50. Je me souviens par exemple de ces nuits calmes durant lesquelles je ne pouvais me décrocher de la trilogie de poche ça tout en écoutant du Sam Cooke sur mon tourne-disques histoire de ne pas me sentir trop seul aux petites heures de la nuit noire. En tant qu’amateurs du cinéma d’horreur nous sommes forcément tous un peu les enfants de Stephen King avant d’être des enfants des années 80. Son style, son amour de l’Amérique profonde, son blues, son rock’n roll, ses cauchemars et cette imagination énorme, débordante influencèrent l’art du cinéma et du roman d’horreur dès les années qui suivirent ses premières œuvres.  Des grands noms comme De Palma, Kubrick, Reiner, Carpenter, Garris, Romero, Hooper (incroyable le palmarès hein ?) ne s’y sont pas trompés et nous ont offert à des degrés divers des œuvres riches qui marqueront pour certaines l’histoire du cinéma.

Les fantômes, les extraterrestres, les monstres, les psychopathes, les croquemitaines… il a touché à tout avec succès.

Aujourd’hui c’est le film 1408 du réalisateur suédois Mikael Hafström qui sort donc sur les écrans. Très apprécié outre Atlantique on attend donc avec impatience de voir le résultat. Les noms de John Cusack et Samuel L. Jackson permettent d’espérer quelque chose de bon. L’histoire tourne autour d’un écrivain spécialiste dans les effets paranormaux et qui passe une heure dans une chambre d’hôtel hantée.

On retrouvera dans ce film tous les bons filons du film de maison hantée. Pas très original mais annoncé comme diablement terrifiant par moment.

En attendant voici pour changer non pas le trailer officiel que vous pouvez télécharger ici mais une scène supprimée du film qui pourtant donne la couleur et qui est remarquablement bien faite (cliquez sur la photo). Sans doute sur le DVD à sa sortie… Bon cinéma à toutes et tous !

0aaae8fb58a850a5e1a8ac410061947f.jpg

 

02/10/2007

Le masque du démon

610244b237a66c78ff0d38c6ef8fb62a.jpg

N’ayez crainte je ne vous referais pas le Cinéma de Minuit ! Un film de 1960, noir et blanc ça fait toujours un peu peur hein ? Mais ici comment ne pas revenir sur ce film culte tant il a influencé certains grands films récents.

L’histoire tout d’abord avec cette légende moldave où une sorcière est brûlée sur un bûcher et affublée d’un masque à clous. Deux siècles plus tard celle-ci revient pour se venger.

La légende est belle, démoniaque et délicieusement baroque. Baroque comme ces décors vaporeux et ces ombres menaçantes. Bava s’est inspiré des films d’épouvante signés par le trio Fisher-Cushnig-Lee mais nous offre ici une œuvre très personnelle car plus sexy et surtout plus gore. Oh pas de quoi choqué une bobo de notre époque mais assez pour être interdit pendant plusieurs années en Angleterre par exemple.

Les prises de vues sont originales, innovantes voire superbes car accentuées par le contraste noir et blanc. Certaines scènes influencèrent des réalisateurs comme Tim Burton dans son tout aussi baroque Sleepy Hollow ou encore le Dracula de Francis Ford Coppola. Les maquillages sont très bien réalisés et certains effets spéciaux réussis.

Barbara Steele n’est pas la beauté parfois annoncée avec extase mais possède ce petit air étrange qui la rend attirante. On regrettera toute la gestuelle théâtrale des acteurs typique du cinéma d’antan. Si ce film ne risque pas de vous faire sursauter ou de vous retourner l’estomac il possède néanmoins une atmosphère ensorcelante qui vous donne l’envie de le visionner dans son entièreté. Certains films récents ne peuvent même pas en dire autant…

Ma note: 7/10 

01/10/2007

Natasha Henstridge

Cette très jolie canadienne de 33 ans ne vous ai pas inconnue n’est-ce pas ? Comme toutes les jolies plantes, Natasha Henstridge a commencé par la mode avant d’être repérée par son physique. Mais le premier rôle qu’on lui offre n’est pas rien puisqu’elle tient le premier rôle dans la Mutante aux côtés de Michael Madsen et Ben Kinglsey. Malheureusement le reste ne suit pas, elle rempile pour un deuxième épisode, tourne dans des navets et arrive cependant à décrocher un rôle dans Ghosts of Mars du maître Carpenter. Pas mal mais peu mieux faire depuis… Mais qu’est-ce qu’elle est belle hein ?

73757bb4c9cf112cd6c04dec4f4a77fb.jpg595488d7f21247679961b7ad5f1a00d5.jpg25dbef6f842fa8517728c758b205c69f.jpgc967a4ea1d5e68e9b58c1133c2c44c82.jpg6344bcd9459d7e0dc24bfd35489e9db0.jpg