Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/10/2007

The Hamiltons: la critique

749c22c82d164ada4543ad331c2b215b.jpg

7409e34c1a59fcbc53004a08a2c5486d.jpgLe Mad Movies de ce mois propose à la vente le DVD The Hamiltons de 2006. On nous épargnera pour cette fois le film de série Z italien de 1980 inconnu, nullard et invendable sur e-bay le cas échéant.

Inconnu à sa sortie, The Hamiltons, réalisé par The Butcher Brothers (pas mal comme nom) nous raconte la vie de famille d’une tribu d’orphelins pas comme les autres et livrés à eux-mêmes. L'image de la petite famille bourgeoise qu’ils essaient de donner n’est pas tout à fait celle que l’on croyait…

Vous en dire plus risquerait de vous casser l’effet de surprise qui est d’ailleurs le seul atout de ce film sympa mais ô combien prétentieux. En effet, qu’est-ce qui se cache dans la cave de la maison, pourquoi les frères et sœur gardent-ils prisonnières deux jolies donzelles suspendues à des crochets… Autant de questions que les jeunes réalisateurs, nantis par ailleurs d’une série impressionnante de prix accumulés dans les différents festivals de films d’horreur, prennent le temps d’y répondre, laissant ainsi les spectateurs dans une impatience agaçante et crispante. C’est qu’on a droit à une œuvre pour jeunes intellos branchés maîtrisant une certaine culture cinématographique du genre et voulant à tout prix s’écarter des modèles. Certes, le film est innovant en ce sens qu’il prend des chemins détournés et ne répond pas aux codes du film d’horreur classique, mais certaines longueurs, certaines répétitions rendent parfois celui-ci limite ennuyant. La nature des héros se dévoile petit à petit par une image, un geste, un signe disséminés ci et là et ne permettant pas le moindre doute mais ne sachant jamais paradoxalement si on est sur la bonne voie.

Ne vous attendez pas à un film gore car à part quelques moments croustillants pas de tripailles à l’air mais quelques scènes sympas à la limite du gothique.

Bref un film sympa, bien recherché au niveau scénaristique mais pas de quoi crier au génie pour l’instant. On attendra néanmoins le prochain film des « frères Boucher » pour se faire une réelle opinion sur leur talent…

Ma note: 6/10 

15/10/2007

30 Days of Night: Blood Trails Part 6

30 Days of Night: Blood Trails Part 6. La saga continue...

 

13:50 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0)

Amber

Amber Heard a 21 ans, parle couramment l’espagnol, connaît le langage des signes et détient un brevet de secouriste. Oufti ! De quoi faire partie de la bande de David Hasselhoff ? De quoi faire partie du Hall of Fame Pin-up Cinegore ?  Non ! Mais elle a joué dans All The Boys Love Mandy Lane déjà cité sur ce blog. Alors c’est de justesse que nous aurons la chance de découvrir cette jolie plante…

cef42970ffeffef3aa2d668953299b25.jpg2eb4a05de350f70e72d61e52a3cabada.jpgb1772337b966d079a0674a839bc9f44c.jpg29b13b939ab7e58d7dd813e590fb61cd.jpg

14/10/2007

Croco again!

2f71a31f6f5d23ea2bfab2054d11afc4.jpg

Des nouvelles de Greg McLean, souvenez-vous le réalisateur de Wolf Creek, ovni australien de 2005, qui avait créer la polémique quant au talent ou non du réalisateur. Pour ma part, ce film était plutôt bien réussi. On attend donc la prochaine réalisation de l’Australien avec impatience. Celui-ci s’appellera Rogue (date de sortie inconnue) qui sera l’énième histoire d’un crocodile tueur. Après le Crocodile de la mort de Tobe Hooper, le plutôt bien réussi Lake Placid ou encore le décevant Primeval de cette année voici donc Rogue avec Radha Mitchell déjà aperçue dans le très beau Silent Hill. Comme d’habitude difficile de se faire une idée il faudra pour l’instant se reporter sur le trailer.

00:05 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : rogue, horreur, gore

13/10/2007

La Chambre de Torture

3faa61af54fc704cf9b3531fe2747e52.jpg

Souvenez-vous lors de la sortie d’Hostel II, le site Internet officiel du film présentait un jeu de poursuite en ligne où la victime (vous) devait tenter de s’enfuir de l’enfer du Elite Hunting. Le procédé très à la mode maintenant est utilisé également pour le site officiel de Saw IV et le moins que l’on puisse dire c’est que ce jeu, intitulé La Chambre de Torture ne manque pas d’humour noir. En effet, le site propose une salle de torture où vous pouvez exercer sur une victime préalablement choisie parmi quelques célébrités mises à votre disposition. Paris Hilton, David Beckham, Pete Doherty ou encore David Hasselhoff figurent donc dans cette liste judicieuse. Une fois la victime choisie, vous devez alors choisir l’arme que vous souhaitez prendre pour œuvrer selon un temps imparti. C’est gore, marrant, jouissif selon le choix de votre victime (j’ai un faible pour Paris) et plutôt bien créé. Que la partie commence…

00:05 Publié dans Insolite! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Saw IV, gore, horreur

12/10/2007

Comment survivre à un film d'horreur?

699e7c239285aadeb4d6c81a25aeea73.jpg

Un livre récemment publié aux USA s’intitulant How to Survive a Horror Movie et écrit par un dénommé Seth Grahame-Smith et contenant des mises en situation caricaturées et illustrées connaît une très originale campagne publicitaire actuellement via le site www.dodgethekills.com. CBS a en effet décidé de créer des petits épisodes web très drôles à raison de 6 épisodes par semaine mettant en scène grossièrement et humoristiquement les différents conseils pour survivre aux différents cas rencontrés dans un film d’horreur. Que l’entraînement commence…

00:05 Publié dans Insolite! | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gore, horreur

11/10/2007

30 Days of Night: Blood Trails Part 5

Cinquième épisode de cette série particulièrement captivante et gore…

 

10/10/2007

Trailer officiel et final de SAW IV

465ad5f01f0eded48eeb5f9233decbcc.jpg

00:05 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : saw IV

09/10/2007

28 Weeks Later: la critique de Gore Sliclez

bb035e09ba18afc422eb9e5f95e168a3.jpg

Enfin j’ai pu aller voir cette œuvre tant annoncée et appréciée outre Atlantique. Mon collègue Max, rappelez-vous, avait attribué un bonne cote (7,5/10) quoiqu’un peu sévère. Pour ma part je vous annonce un autre chef d’œuvre pour cette année 2007 décidément prolifique en petits bijoux et encore je ne vous parle pas d’Halloween.

6 euros pour ce film c’est franchement donné, un vrai cadeau.

Dès les premières minutes la tension s’installe et l’atmosphère devient terriblement inquiétante. 28 semaines plus tard, la contagion semble avoir été définitivement éradiquée grâce à l’armée américaine venue en aide au Royaume-Uni. Les derniers survivants sont confinés à Londres dans des zones ultra sécurisées c’est du moins ce que la population espère… Mais bien sûr il n’en est rien et l’horreur recommence.

La présence d’un autre réalisateur pour cette suite en lieu et place de Danny Boyle m’inquiétait un peu je dois l’avouer. Dès les premières minutes on est rassuré. Comme entrée, la sublime musique de John Murphy accompagne une course poursuite entre un Robert Carlyle (quel choix judicieux) et des Contaminés vous emmenant au firmament du stress et vous laissant pantois et inquiet pour le restant du film.

Après avoir vérifié si votre bras auquel s’est accrochée votre douce moitié ne ressemble pas à celui d’une des victimes des Contaminés vous vous attaquez au repas principal et replongez dans un Londres abandonné, désert, apocalyptique. Rien que ce spectacle est prodigieux car un tel défi dans une des villes les plus denses du monde est tout simplement énorme.

Chaque scène est un morceau d’anthologie qui restera dans les annales du genre.

Des habitants fugitifs, confinés et enfermés dans une salle, se retrouvent plongés dans l’obscurité quand les néons, les uns après les autres, s’éteignent laissant place aux cris de terreur. On ne peut s’empêcher de penser à La Liste de Schindler ou Holocaust quand on voyait les juifs emprisonnés dans les chambres à gaz se rendant compte du piège.

Un hélicoptère se servant des ses pales pour découper quelques Contaminés un peu trop pressant.

Ou encore cette fuite dans un bouche de métro londonien avec pour seul moyen de vision une lunette de fusil infrarouge.

Trois scènes choisies parmi tant d’autres qui démontrent l’originalité du scénario et l’horreur dans laquelle est plongée les fuyards. Les héros, ceux qui vivent jusqu’à la fin du film, ne sont pas ceux que l’on croit. Le dilemme psychologique auquel est confronté Robert Carlyle dans le film (il est responsable en partie de la mort de sa femme) apporte une autre connotation à l’œuvre. Enfin, le rôle des militaires, déjà décriés dans le premier opus ouvertement antimilitariste, est une nouvelle fois ambigu.

En dessert, une fin ouverte qui présage une nouvelle suite sans limites et plus catastrophique encore.

28 Weeks Later  est un film à grand spectacle, aux gros moyens, au scénario dense et aux résultats époustouflants que je vous invite, si ce n’est déjà fait, à découvrir au plus vite sous peine de passer à côté d’un des grands films de cette année voire plus.

Ma note: 10/10

Comme j'ai déjà mis à mainte reprises le trailer sur le blog, voici alors un beau montage avec la musique de John Murphy... 

08/10/2007

Rachel Nichols

Voici une tête bien pleine dans une merveilleuse plastique. Rachel Nichols sera à l’affiche de P2 déjà présenté sur ce blog. Masters en math et économie en poche, notre jolie blonde poursuit le parcours classique connu : mannequin, défilés, petite apparition dans la série Sex and the City. Mais c'est véritablement en 2005 que sa carrière décolle avec le rôle titre de la série The Inside, et deux films Mr Dramatic et The Amityville Horror. Peu de temps après l'arrêt de The Inside, on lui propose de rejoindre le cast de la dernière saison d'Alias. Bonne rencontre…

81699337b54d97e6141846c3e034e783.jpgf6bcdcc122f883329076a5fc271797ee.jpg06637383661babf697af94d98a5557e8.jpg70537f8c98031d0b08837a5b0fbf61fb.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

Et comme une bonne nouvelle n'arrive pas seule, voici le dernier trailer de P2 avec la délicieuse Rachel Nichols...