Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

16/05/2008

Angel's Heart (1987)

a94d6f0fc7e81cfbd1fe506aa00995e2.jpgHarry Angel est un détective privé engagé par un homme étrange s’appelant Louis Cyphre pour retrouver dans le New Orleans Johnny Favourite, un guitariste disparu sans laisser de trace. Mais au cours de son enquête les meurtres atroces et les menaces se succèdent autour d’Angel semblant le désigner comme l’unique responsable d’une série de drames qui le dépassent.

Quand Alan Parker décide en 1987 de s’attaquer au roman d’horreur signé William Hjortsberg, trois ans après Birdy, et surtout neuf ans après Midnight Express, les critiques ainsi que son public s’étonnent de voir ce réalisateur jusque là plutôt engagé aborder un genre classé aux antipodes de son cinéma plus consensuel. Pour son pari, il s’attache les services du bad boy de l’époque Mickey Rourke, véritable sex-symbol de la décennie depuis son clippesque Neuf semaines ½ et le déjà culte Robert De Niro tout juste sorti du tournage de The Mission et déjà encensé dixit les Bananarama.

Mais Angel’s Heart c’est d’abord et avant tout un film d’atmosphère, celle du bayou, de la Nouvelle Orléans, du jazz et de la magie noire, le tout merveilleusement transposé via une photographie signée Michael Seresin déjà de la partie pour les deux films précités. Les prises de vues très léchées et très clip MTV, en vogue à la fin des années 80, offrent une œuvre très visuelle mais aussi très sensuelle où la sueur, la poussière, la chaleur de soleil aride du Dixieland sans oublier l’odeur du sang semblent comme émaner de la pellicule.

Le film n’a pas vieilli, sans doute le gage d’une réussite, Parker parvenant à reproduire une nouvelle fois ses talents de la mise en scène et de sa direction d’acteurs. Quant à Rourke, il ne s’écarte pas trop de son éternelle image de dandy pervers de fin de soirée et est plutôt convainquant dans le rôle de ce détective manipulé en proie à des cauchemars étranges. Face à lui un De Niro, sobre pour une fois et terriblement inquiétant et démoniaque malgré le peu de scènes où il est présent ce qui en fait le seul manquement au film en vérité.

Car Angel’s Heart est au bout du compte un très bel hommage à une multitude de genres comme le polar noir des années 50, le fantastique, l’horreur et même le porno soft avec sa scène hot (enfin pas de quoi faire une attaque non plus hein…), véritable argument de vente à l’époque pour attirer un public quelque peu sevré les derniers temps.

L’œuvre d’un réalisateur talentueux qui osa s’écarter de son étiquette pour se faire plaisir et nous offrir un film au scénario un peu complexe, parsemé de quelques images gore mais surtout à l’ambiance étrange et envoûtante comme la très sexy Lisa Bonet toute en transe et petite jupe d’été. C’est déjà pas une raison de le revoir ça ?

 Ma cote: 6/10

Commentaires

Oh...c'est une spécial Old School...??? :-)

Je pensais que y auré un article sur Cronenberg qui réalisera le remake de Los Cronoscrimenes (Time Crimes) de Nacho Vilalongo ou sur Diary of The Dead II qui va commencer son tournage...et Aja qui aura le designer du monstre de Cloverfield pour ses piranhas...

Ah oui une petite question...j'ai entendu que Joe Dante aller faire un film appelé "The Hole"...tu sais si sa sera un remake de film du meme nom...

Écrit par : Benkho | 16/05/2008

Les commentaires sont fermés.