Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

25/04/2008

Skinwalkers (2008)

0ff68656c7ad169df0aad1c2edac40b5.jpgRéalisateur peu prolifique aimant citer du Cronenberg à tout va et auteur notamment de deux suites navrantes (The House III et Jason X), James Isaac est le genre de réal pantouflard et peu créatif que l’on va chercher en dernier recours pour alimenter un marché vidéo destiné directement aux ados ayant du pop-corn à la place du cerveau.

Et c’est tout à fait le sort que réserve une nouvelle fois celui-ci à son dernier film Skinwalkers. Un film qui raconte une légende Navajo dans laquelle un jeune enfant de mère humaine et d’un père skinwalker (sorte de loup-garou) devra mettre un terme à la course sanglante de dissidents assoiffés de sang et devenus dépendants de chair humaine.

Et voici notre gamin, protégés par Mamy, Tonton, la cousine Kathe et le vieux guerrier navajo qu’on a sorti de la réserve pour la bonne cause, qui se retrouve en famille sur la route dans un vieux car blindé et déglingué, tentant d’échapper aux récalcitrants de la race lycanthrope juchés sur leurs Harley, les lunettes clinquantes, la veste Sonny Crocket du dernier cri et un regard porté sur l’horizon aussi intense et profond que celui de Lorenzo Lamas dans le Rebelle.

Avant de s’endormir au bout d’une demi-heure on se souviendra vaguement de combats de rues façon western (enfin c’était la volonté du moins), de personnages sanglés se débattant comme des fouines prises au piège et de loups-garous au graphisme très cheap et déjà (trop) vus ailleurs.

Une mise en scène stéréotypée et bâclée et certains acteurs peu charismatiques (là Jason Behr concurrence Lorenzo) viennent achever définitivement tout intérêt pour ce Skinwalkers qui ne révolutionnera pas le cinéma lycanthrope loin de là.

Toujours parmi ces acteurs on appréciera néanmoins les présence de la jolie Rhona Mitra à la poitrine décidément multidimensionnelle, du pourtant très bon Elias Koteas (Zodiac) ou encore Natassia Malthe, Typhoid dans Elektra.

Un PG-13 sans surprise et gentil tout plein qui aurait pu encore intéresser il y a une dizaine d’années sans doute mais qui maintenant souffre terriblement de la comparaison avec ses prédécesseurs comme Underworld, Dog Soldiers ou autres films du genre.

Ma cote: 3/10 

Commentaires

Ah, Dog Soldiers. Loué sans enthousiasme (malgré bonnes critiques) et... J'ai adoré. Le second degré, l'action et tout ça.

Écrit par : choule[bunker] | 25/04/2008

Skinwalkers, le film de loup garou qui n'a reçu les faveurs que d'une seule salle de cinoche à Anvers dans notre plat pays. Et pour cause: le film accumule les erreurs et ne nourrit jamais la moindre tension. Reste juste un hommage sympatoche aux westerns et une trame dramatique assez bien ficelée. En conclusion, ça casse pas trois pattes à un lycanthrope...

Écrit par : Damien | 27/04/2008

Les commentaires sont fermés.