Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

22/02/2008

The Breed (2006)

650576e2a75860a8156ddf1c0835143f.jpg

Une bande d’amis débarque sur une île pour un week-end et se voit très vite la cible d’une meute de chiens enragés dressés pour tuer.

Estampillé Wes Craven, même si réalisé par un de ses nègres real, ce film reprend toutes les caractéristiques de ce monsieur décidément bien étrange. Auteur de quelques œuvres subversives au début de sa carrière (Dernière maison sur la gauche ou encore La Colline a des yeux), le réalisateur américain s’est vendu corps et âme à l’ivresse du jackpot facile offrant ainsi à une jeune génération de reals un formatage, un canevas académique des plus fainéants et contagieux sur le marché du cinéma d’horreur. Dernier adepte pour la méthode Craven : Nicholas Mastandrea, ancien assistant de Romero avant de devenir celui du réalisateur de Scream et à qui est donc confié la réalisation de The Breed.

La recette est simple : des bimbos « avantageuses » et des esthètes décérébrés pour lesquels on leur réserve des scénarios adressés à des adolescents dont le seul objectif est de se pelotter devant un film volontairement linéaire sans se faire interrompre et sans regretter un scénario auquel ils n’auraient de toute façon rien compris.

Et dans The Breed le scénario ça vole : « hi, hi, hi c’est notre cachette câlins » ou encore « ouuuuu t’es vierge ? » et enfin « t’as la rage mais c’est pas grave ». Avouez que le scénariste a de l’humour.

Le black-qui-mourra-en-premier (oups j’ai dévoilé l’intrigue !), la nana-plus-mec-que-nana, l’intello (version Wes Craven hein faut pas charrier), le bellâtre-au-regard-brumeux (ou ténébreux ?) et enfin la chaudasse refoulée (oui, non, peut-être ou alors sans les mains…) l’équipe est au complet.

Et puis la cerise sur le gâteau qui fait que chaque film produit par Craven connaîtra de toute façon son petit succès DVD j’ai parlé du Monstre. Sauf qu’ici ce sont des chiens et que ce choix de l’animal domestique devenu bébête à tuer permet au film qui démarre au quart de tour de nous offrir quelques scènes spectaculaires et une tension toute relative mais belle et bien existante.

Si on arrive à faire abstraction des nombreuses invraisemblances scénaristiques, de cette solennité involontairement hilarante qu’affichent nos héros réfléchissant profondément à la solution qui leur permettra enfin de se barrer on peut alors être intrigué par l’énergie du film qui ne s’attarde jamais grâce à une mise en scène terriblement classique et prévisible mais aussi efficace. Les scènes animales, LE véritable intérêt du film, sont impressionnantes et demandent un travail de dressage remarquablement opéré sous peine de sombrer dans le ridicule.

Face aux chiens, un casting sans prétention mis à part la présence de Michelle-The Host-Rodriguez dans un éternel rôle de meneuse et d’intrépide.

En conclusion, The Breed est un énième produit labellisé Wes Craven qui n’a d’autre ambition que d’alimenter le marché rentable du DVD grâce au seul nom du réalisateur américain. Un film qui ne risque certainement pas la censure MPAA et encore moins de créer la polémique tant son côté conventionnel caresse dans le sens du poil l’establishment policé de la distribution. Un film pop-corn sans intérêt !

Ma cote: 3/10 

Commentaires

Hey que de nouveaux articles, sa bosse sérieux ici.... lol c'est juste !!

Bon je poste pas ca pour parler de ce film de...Teenage boutonneux (pourtant tout ce que j'adore lol )

C'est juste pour dire que j'ai vu Diary of The Dead est honnetement...sa fait plasir !!!! Wohaw du vrai Romero !! Deux heures d'ambiance morbide et ces fameuses prise de vue en plus c'est vraiment bien dirigé du romero quoi, meme si j'avoue avoir du mal a ne pas apprécier les fims de zombie celui la est vraiment un des meilleur de romero vraiment dans le style des précédents et il me fait vraiment penser a Resident evil: Code Veronica on est vraiment pris par la caméra de Jason et les scènes sont bien orchestré et la fin nous promet un un Diary of The Dead part. II ce qui est d'autant plus réjouissant vu la situation don ce termine le film (vous comprendrer pourkoi resident evil)

Dailleurs au passage le Nouveau Resident Evil 5 va sortir et il a vraiment les terrible encore plus gore que le quattre et c'est difficile pour ceux qui l'on fait...
La on se retrouve avec Cris (le frere de Claire) en afrique et on se bat contre des hordes, voir des bataillons de villageois (vraiment comme dns 28 semaines plus tard) mais bon constater le par vous mem aller voir le trailler

Écrit par : Benkho | 22/02/2008

Les commentaires sont fermés.