Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/02/2008

Wrong Turn 2

2a5b4dff962923b8ccc12b65d5c5d2e7.jpg

Quelle drôle d’idée d’offrir à un inconnu la responsabilité d’une suite au renommé Wrong Turn de Rob Schmidt. Joe Lynch, pour qui c’est son premier film en tant que réalisateur, se retrouve donc avec une pression énorme sur les épaules tant la suite de ce survival hardcore qui avait sublimé et étonné les amateurs du genre était fortement attendue.

Pourtant dès le premier quart d’heure de ce Wrong Turn 2 on ne peut s’empêcher d’avoir de grosses inquiétudes. Après une scène d’ouverture bien trash et spectaculaire (une nana se fait littéralement couper en deux), on retrouve très vite les clichés habituels du film de commande d’un certain cinéma d’horreur caressant dans le sens du poil les producteurs et les teenagers avides de cul, d’images bien gore et de dialogues pipi caca (décidément merci Paul Weitz).

Une équipe de tournage pour une émission de télé réalité se retrouve en plein territoire des bouseux-cannibales-post-Tchernobyl. Pour ce concours « Apocalypse » on retrouve la bimbo, la nymphomane, le black, la lesbienne ou encore le crétin de service aux blagues plutôt graveleuses le tout dirigé par un ancien marine plus vrai que nature. Pour ce casting que d’inconnus si ce n’est la présence de Daniella Alonso déjà aperçue dans La Colline a des yeux 2. Le décor et les personnages plantés commence alors une impitoyable mise à mort dont le seul but est de garnir le garde-manger des rednecks locaux.

Et puis… et puis on en arrive à douter très vite de la façon d’aborder ce film. Si Rob Schmidt avait choisi le survival classique à haute tension en lorgnant notamment du côté de Deliverance (1972) de John Boorman, Joe Lynch semble quant à lui avoir emprunté le style Série B (mais à gros budget quand même) d’abord pour se moquer ironiquement de la télé réalité omniprésente aux States (le choix délibéré du casting de l’émission, le souhait d’intégrer du sexe pour booster l’audimat etc.) mais surtout pour se lancer dans une surenchère no limits à coups de litres d’hémoglobine et de scènes hautement répugnantes. Un choix qui sera à la fois judicieux si on tient compte de cette volonté délibérée de ne pas se prendre au sérieux mais aussi son plus gros défaut si on part du principe que trop de gore tue le gore. Si, à aucun moment, on ne s’ennuie réellement grâce à une tension bien entretenue et à quelques trouvailles scénaristiques et humoristiques bien balancées, on se lasse très vite de ces tripailles dégoulinantes, ces rognons, ces doigts en zakouskis ou autres abats découpés par cette famille de bouchers dégénérés dont le maquillage ne porte plus le label Stan Winston et ça se voit.

Exit donc le côté subversif, craspeque et réaliste de son aîné, Wrong Turn 2 préférant choisir le visuel facile et l’hommage maladroit (cette scène de repas familial identique au Chainsaw d’Hooper franchement limite) le tout en respectant un canevas plus simpliste sans doute pour le marché DVD. Pour autant le film n’est pas non plus la grosse daube tant décriée mais tout au plus un film sympa qui se laisse regarder sans le moindre sérieux si tant est qu’il soit abordé de cette façon là et non comme la suite tant attendue de l’œuvre de Rob Schmidt.

Ma cote: 6/10 

Commentaires

koi d'neuf sur ce blog ??? toujours autant d'admirateurs lol

Oh no !!! Comment t'ose poster ca, il est vraiment a pleurer (de rire) celui la, dans la ligné de 30 days of night on est vraiment dans le cliché du film d'horreur, des monstres, des jeunes... Depuis un moment c'est comme ça dans les nouveaux films, mais le premier et assez bon et c'est vrai que la scene d'intro est assez gore dans le 2

mais franchement je sais plus koi regarder ces temps alors je me remets sur mes vieux films genre serie b comme le classic de Rodriguez"une nuit en enfer"

nostalgique d'un bon film qui laisse des séquelles comme Haute Tension

ps: tu devrais ouvrir des forum sur le cinéma Gore et d'accord avec la note

Écrit par : benkho | 05/02/2008

C'est certain que ce n’est pas fameux ce qui se fait pour l'instant mais je pars toujours du principe que je suis plutôt bon public et que je suis là d'abord pour m'amuser. Si le film respecte ça c'est déjà un bon point pour moi. WT2 est justement de ceux-là. On ne s'ennuie pas franchement et abordé comme une série B ça peut le faire. Tuer le film pour tuer n'est pas trop mon credo je préfère me demander s'il m'amuse ou non. Pour moi 30 days of night était, oui je l'assume, un bijou tout simplement parce que c'est visuellement terrible et bien torché.
N’oublions jamais que nous revenons d’une décennie (les années 90 voire plus) où il n’y avait rien à se mettre sous la dent. Dès lors, autant apprécier ce que l’on a avant de reconnaître le creux de la vague… Des pépites comme Haute Tension sont rares mais elles ne doivent pas occulter pour autant les autres sinon t’as plus de plaisir…
Pour le forum j’y penserai mon bon Benkho. Bonne idée…. Ravi de t’avoir relu….

Écrit par : Gore | 06/02/2008

Les commentaires sont fermés.