Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/01/2008

The Blob

674af4382a082ff1cd684a1ea85e2b39.jpg

Le hasard du calendrier fait que le mythique The Blob de Chuck Russel (remake de la version de 1958) fut diffusé hier peu de temps donc après vous avoir parlé de Slither hommage aux films d’horreur des années 80 et notamment du précité.

C’est cette année que l’on va fêter le vingtième anniversaire de ce film délirant où l’on retrouve la délicieuse Scream Queen Shawnee Smith abonnée aux films d’ados de l’époque et sous la direction du peu prolifique Chuck Russel. Catalogué comme Série B dans les années 80 terme générique qui désigne un film comme à part et à moyen budget The Blob est loin d’être une daube qui aurait mal vieilli. Bien au contraire d’ailleurs puisque les effets gore sont toujours extrêmement bien réalisés et ne doivent en rien rougir des réalisations actuelles.

Certes on doit se farcir les ados décérébrés des années Reagan, certes on doit se coltiner un héros loubard (Kevin Dillon) et sa magnifique chevelure coupe Mulet (pour ceux que cela intéresse je vous conseille ce magnifique site consacré à cette coupe de cheveux célèbre des eighties http://www.gougoule.com/mullet/), certes on doit supporter ces couleurs pastelles MAIS surtout au final on appréciera toujours autant ce gros délire gélatineux.

Pour rappel le film nous raconte l’histoire d’un météorite tombant dans les bois près d’une petite ville américaine. Un clochard s’approchant du site se fait prendre le bras par une masse gélatineuse sortie d’un cocon. Arrivé à l’hôpital cette gélatine d’un rose-mauve du meilleur goût (couleurs pastelles vous vous souvenez ?) se farcit la moitié de notre clochard et ne cesse de grossir après chaque engloutissement de victime pour devenir énorme et attaquer la ville entière.

Victimes fondues à l’acide, arrachages de membres, visages déformés et autres sanglantes actions sont au programme de ce film qui ne révolutionne pas le genre certes mais qui parvient à garder le spectateur en haleine tout le long et qui ne nous arrose pas en conneries débilitantes des teenagers surhormonés même si on regrettera néanmoins la petite erotic touch apaisante.

Un film qui fait la part belle aux effets spéciaux souvent réussis et réalisés à l’ancienne et qui offre quelques scènes rebutantes où personne n’est épargné même les enfants. A revoir sans nul doute…

Ma note: 7/10 

Commentaires

yes il est passé le blob pendant les fête! Ca a bien vieilli quand même, même si c'est xcellent! Voila voila... Tout ça pour dire bonne année 2008!

Écrit par : Crevette Zombie | 03/01/2008

Les commentaires sont fermés.