Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/12/2007

Slither

76cf175c205e4bcb6f8af1e340209b2a.jpg

Depuis des années, les grands films d’épouvante ont tous un point commun : ils étaient pour des chochottes.

La bande-annonce de Slither donne le ton dès le départ. Mieux ils osent dire que l’horreur a un nouveau visage depuis. Info ou intox ?

Un astéroïde s’écrase près d’une petite ville de bouseux saoulés à la country. Un habitant, Grant Grant découvre une grosse larve qui se dégage du cratère et reçoit un dard dans le bide. Commence alors une lente mutation qui va le défigurer, transformer son corps en une sorte de pieuvre géante et lui donner la volonté obsessionnelle de se reproduire par tous les moyens.

Oui d’accord écrit comme ça ça peut vous faire douter ! Cependant cette trouvaille du vendredi soir en DVD (merci seigneur j’ai échappé à la Star Ac’) est tout simplement la plus agréable surprise de cette année 2007. Ce cocktail cinématographique mélangeant The Blob, L’Invasion des Body Snatchers, ou encore un bon zombie movie est tout simplement délirant. Abordé comme une série B, le film s’est donné les moyens de sa folie créatrice et nous offre un spectacle efficace et jouissif.

Truffé de dialogues aux répliques hilarantes, d’effets spéciaux crédibles, répugnants et remarquablement bien faits, Slither est un véritable hommage aux films Made in eighties.

Il faut dire que derrière ce film c’est toute l’équipe de Dawn of the Dead qui apporte tout le crédit et en premier James Gunn, le réalisateur, qui n’hésite pas en tant que fan de films d’horreur à créer un film d’horreur pour les fans des films d’horreur.

Le casting n’est pas très connu excepté Gregg Henry (Femme Fatale, Payback) mais l’ensemble est crédible à l’instar de la très jolie Elizabeth Banks.

Certaines scènes resteront dans les annales du genre avec notamment la prise d’assaut d’une ferme par une meute de limaces, une mère porteuse cent fois plus grosse que Terry Jones dans The Meaning of Life ou ces transformations physiques des victimes.

Et ceux qui s’imaginent rigoler tout le long du film vous vous surprendrez à sursauter ou encore ramener vos pieds près du corps dans une communion solidaire et terrifiante avec les survivants tentant d’échapper aux limaces tueuses.

Un film tout simplement jouissif qui fait du bien aux zygomatiques tout en vous donnant quelques doses d’adrénaline le tout dans un délire magistralement réalisé par un jeune réalisateur qui, souhaitons-le, rejoindra peut-être le Splat Pack.

Ma note: 9/10 

Les commentaires sont fermés.