Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/10/2007

American Haunting: la critique

c69810b1c0983cb63dc74111e8b25349.jpg

Putain mais qu'est-ce que je fous là??

a5e7cab913a8b47fa13de4c509924cfe.jpgFort attendu en raison du casting plus qu’alléchant (Donald Sutherland et Sissy Spacek) American Haunting ne connut pas le succès d’estime et/ou publique pourtant espéré chez After Dark Films. Après visionnage du DVD ce week-end je comprends mieux pourquoi. Au 19ème siècle une famille installée dans une demeure hantée voit l’aînée en proie à une possession démoniaque sans savoir quelle solution trouver. Bref une énième histoire de possession dont les scènes ressemblent à s’y méprendre aux classiques du genre et notamment le chef d’œuvre de William Friedkin ou encore l’inquiétant Exorcisme d’Emily Rose. On a même droit à des effets de caméra dignes d’un Evil Dead. C’est efficace, palpitant mais trop redondant. On se demandera d’ailleurs comment une jeune fille rouée de coups, giflée vitesse grand V et ballottée d’un coin à un autre de sa chambre arrive à se rendormir sans la moindre égratignure. Hansaplast  n’a plus qu’à fermer boutique ! Enfin, si vous retirez ces scènes de possession… et bien il ne reste pas grand-chose.

Même Donald Sutherland arrive péniblement à cacher son ennui, lui qui se retrouve affublé d’une jolie longue coiffure blanche limite vieille folle ou vieux fou c’est selon votre choix. Quant à Sissy Spacek on ne sait trop si son regard halluciné cache théâtralement l’angoisse de voir sa fille possédée danser pour une rave party imaginaire ou une soudaine prise de conscience de se retrouver dans un nanar Victorien avec sans espoir de retour.

Ne vous attendez pas à sursauter ou très peu. Vous vous surprendrez même à bailler quelque peu, à piquer du nez ou encore à naviguer dans le dédale de vos pensées.

Reste une fin à rebondissement qui sauve le film de la noyade mais en laissera plus d’un sur le carreau tant l’histoire semble tarabiscotée. Dommage ce coup dans l’eau car compte tenu des moyens il y avait possibilité de faire mieux…

Ma note: 5/10 

Les commentaires sont fermés.