Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/08/2007

The Descent

873e6234cb55d42d144cc5d7025cbf98.jpg

Une nouvelle qui ravira bon nombre d’entre nous. Neil Marshal réfléchit déjà à une suite à son film déjà culte « The Descent ». Pas en tant que réalisateur, certes, mais comme scénariste ou inspirateur des producteurs tout simplement. L’idée de reprendre Shauna MacDonald comme héroïne principale dans ce film d’horreur underground s’installe tout doucement dans la tête de ces messieurs. A suivre de très près tout cela !

Et pour ceux qui n’ont pas encore vu "The Descent" il est plus que temps de réparer cette grave erreur sous peine de passer à côté du meilleur film d’horreur de ces quinze dernières années. Un film à l’image de la couleur dominante: bleutée, glaciale et froide. Plonger cinq superbes demoiselles très sportives, très motivées au cœur même de gorges souterraines, obscures et inconnues était plutôt gonflé. Claustrophobie, peur du noir, désorientation complète, peur de l’inconnu et enfin épouvante face à ces monstres sanguinaires, albinos, moitié humain, moitié animal bref tout y est. Certaines scènes sont extrêmement gores voire insoutenables et très sincèrement vous flippez à mort.  Vous vous surprenez plusieurs fois à respirer profondément comme pour chercher de l’air tant vous semblez étouffer à l’instar de ces spéléologues perdues à plusieurs centaines de mètres sous terre. Le plus éprouvant, sans doute, c’est cette terrible impression d’isolement qui règne durant le film, loin de toute trace humaine. Le film sème ci et là quelques indices pouvant être repris pour un préquel et rend ainsi plus étrange l’existence de ces bébêtes affamées. La fin est cauchemardesque (et je pèse mes mots) et va à l’encontre des scènes finales traditionnelles hollywoodiennes. Bref mon impatience de découvrir ainsi la suite de Neil Marshall est proportionnelle à la qualité de ce chef d'oeuvre que je vous conseille énormément.

Ma note: 10/10 (quand je vous disais que j'aimais...) 

Les commentaires sont fermés.