Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/07/2007

Motel, la sortie

d7a822b6590eb4b70e4c8de5de082f66.jpg

Nous vous en avions déjà parlé à travers le dossier consacré aux Snuff Movies. Motel (Vacancy) est enfin de sortie cette semaine dans nos salles. Pour rappel, le film raconte l’histoire d’un couple (Kate Beckinsale et Luke Wilson) contraint de passer une nuit dans un motel tenu par des amateurs de snuff. Réalisé par l’américano-hongrois Nimrod Antal, auteur auparavant du subversif et nerveux Kontroll, ce film Motel est fort attendu en raison des bandes annonces très accrocheuses. Votre humble serviteur, Gore Sliclez, vous promet une critique dès dimanche prochain. En attendant voici trois bandes annonces offertes par le toujours excellent site dvdrama pour vous mettre l’eau à la bouche…

494fb3f6bd9b20a44a002430d7e460f2.jpg

 

84a5ac59fcbbbde2ae27606e7aeac2d9.jpg

 

 823b635d4042b50a78182db14fc744c7.jpg

30/07/2007

Moura

Cinthia Moura, belle brune de 25 ans, est une digne inconnue mais possède la chance d’avoir tourné dans un Masters of Horror et ça c’est un peu le Saint Graal pour nous. Voici donc notre belle naïade…

 

0f726877fd7fe8924c3db18efbe1ac62.jpgd654098bb5cd918af0bd50599d6d7bcc.jpgc02fce85baaf7fbd720abadc808ff090.jpgab124a24f91b71793c2ad51a58e95bae.jpg8a9f8e00f5ac2691367fb6848aed1caf.jpgdcb976f58d18f95cc70a084cd9289832.jpg

29/07/2007

Wrong Turn 2

00825141a8ae42f1108d1516fc13ad3f.jpgOn en reparlera c’est certain tant le premier opus m’avait franchement emballé. Malheureusement cette suite ne se fera pas sous la houlette de Rob Schmidt. Difficile donc de se faire un idée. L’histoire de ce Détour Mortel 2 (Wrong Turn 2:Dead end) commence directement après la fin du précédent film et tourne autour d’une bande de six comparses isolés pour les besoins d’une émission de télé-réalité où le vainqueur est celui qui survit le mieux dans la forêt de Virginie Occidentale. Le hic c’est que nos cannibales dégénérés vont entrer dans la danse et montrer à nos ados ce que vraie survie veut dire. Que la chasse commence !

 

28/07/2007

Plane Dead

1a3338f40b97ac36dcfd716e2b192023.jpgEt bien voilà une jolie petite surprise que Mad Movies nous présente ce mois-ci. Oh pas de quoi s’extasier non plus mais quand même ce Plane of the Dead à de quoi vous divertir pendant 1h30. Un bon petit film de série B comme on dit qui ne se prend pas trop au sérieux. Un avion de ligne transporte à l’insu de l’équipage une femme porteuse d’un virus qui vous transforme en Zombie en deux temps trois mouvements. Et oui un hoquet de l’avion permet à celle-ci de se libérer de son frigo et de commencer le repas. Et il y a de quoi avec des passagers coincés en plein vol. l’idée de transporter le sujet porteur des zombies dans les airs est vraiment une chouette idée bien exploitée par Chris Thomas. Ses morts vivants sont des nerveux à la 28 jours plus tard mais là s’arrête la comparaison. Car n’est pas Danny Boyle qui veut. On n’évite pas les minettes surchauffées, les teenages décérébrés et les hôtesses en jupes courtes. Le début du film est long et les dialogues creux mais se rattrape ensuite très bien grâce à des effets spéciaux peu originaux mais très efficaces. Acheter ce DVD n’est franchement pas une perte et vous fera passer un bon moment.

Ma note: 6/10   

27/07/2007

Mme Bathory

88c5daf352e2aa37b83d68550674c8b5.jpgBonjour mes amis. Laissez moi vous parler d’une comtesse hongroise qui habitait jadis dans un magnifique mais glacial château de Transylvanie. Très belle avec une peau de nacre où se dessinaient délicatement ses veines bleutées et dans lesquelles circulait le sang bouillonnant et intrépide de la race Hun. Son regard noir se voulait fier et impitoyable et envoûtait bon nombre d’intrépides malheureux et malheureuses. Mariée au Héros Noir de la Hongrie elle enfanta trois beaux enfants mais se morfondit très vite de l’absence d’un mari guerrier et absent. Les années passèrent et elle commença à observer dans son miroir les prémices d’une vieillesse malheureusement annoncée qui menaça sa beauté. Un jour qu’elle reçut une goutte de sang d’une de ses servantes sur sa main elle constata les bienfaits de cet élixir écarlate sur sa peau restée belle et nacrée à cet endroit. Du sang il en fallu plus. Beaucoup plus… Et la comtesse Elizabeth Bathory devint alors la Comtesse Sanglante deux cents ans après Vlad l’empaleur sur les terres de Transylvanie.

5a461bc1c620302505807e45101bf2d6.jpg

 

Commencèrent alors le règne orgiaque de la débauche et du sang. Le château de Csejthe devint l’antre du diable où les cris des suppliciées résonnèrent dans la nuit noire des Carpates. Une meute rabattait de jeunes vierges vers le château diabolique et les emmenaient ligotées à l’extrême avec du fil de Vienne devant la comtesse sanguinaire. Celle-ci ou ses manants battaient les malheureuses à mort jusqu’à ce que tout leur corps soit noir, couleur de charbon, et que la peau craque sous les coups. L’une des victimes supporta jusqu’à deux cents coups avant de succomber. On leur coupait les doigts un à un, enfonçait des tisonniers rougis par le feu dans la bouche ou obligeaient les suppliciées à marcher nues dans la neige, arrosées de seaux d’eau glacée au cœur de la nuit hivernale. On brûlait leur sexe,  coupait les veines des bras avec des ciseaux. Lacérées, déchiquetées on les obligeait à manger un morceau de leur chaire grillée. Il y avait tant de sang qu’on était obligé de jeter de la cendre autour du lit de la comtesse pour que celle-ci puisse rejoindre son lit. Mais ce qui rendit la comtesse célèbre furent ses bains de sang. Le sang d’une vierge c’est la vie selon la sombre comtesse.

Sa légende a traversé les siècles…

Il s’en passe des choses dans le pays de Gore Sliclez non ? Si vous êtes un fidèle de Cinegore, sans doute avez-vous reconnut la scène choc du cinéma d’horreur de cette année ?

Hostel II d’Eli Roth bien sûr. Cette superbe dame encapuchonnée de sombre descendant les marches qui l’emmènent vers une piscine où se trouve suspendue une jeune fille. Installée confortablement, l’inconnue au nom d’emprunt évocateur (Mme Bathory) lacère à l’aide d’une fau le dos de la malheureuse et se lave du sang qui s’égoutte des plaies. Quand la fiction rejoint la réalité sous la caméra du génial Eli Roth.

b8b00706e9f39677a50a222ea939a23d.jpg

 

26/07/2007

Et maintenant les BabbySitteuses...

e2fd8eb0d837305bebc8e3b063c84dc8.jpgChaque grand film au succès important entraîne dans son sillage une série de petits frères, sortes de ersatz souvent de mauvaise qualité ou parfois intéressants. Après le désormais très attendu Captivity de Roland Joffé, difficile de dire ce qu’il en est concernant BabbySitter Wanted. L’histoire en deux mots est celle d’une jeune collégienne qui dans l’attente de rentrer au lycée preste des heures de Babby sitting dans une petite ville de montagne, loin de chez elle. Elle s’aperçoit très vite que d’autres jeunes BabbySitteuses sont portées disparues avant d’être elle-même kidnappée et enfermée dans une ferme et livrée aux mains perverses et sadiques d’un monstre. Il y a du Tereur sur la ligne, du déjà Captivity, un peu de Scream et... oui allez un peu de Hostel II. Attention donc de ne pas sombrer dans la surenchère des scènes de tortures décidément très en vogue dans le cinéma d’horreur. La scène de la jeune fille suspendue, livrée à la perversité du tortionnaire devient un peu lassante. Mais c’est connu à Hollywood comme ailleurs, on creuse le filon jusqu’aux dernière pépites et tant pis si on sort des navets. Mais bon, ne tuons pas BabbySitter Wanted avant de l’avoir vu…

25/07/2007

Maniac (1980) de William Lustig

7594d119d32e647786707718d67e5574.jpgReprenons notre série des films scandales avec aujourd’hui un des nasties les plus aboutis, les plus dérangeants et les plus introspectifs. Difficile de cataloguer ce film car ce n’est pas tout à fait un slasher, ni tout à fait un film d’horreur. L’histoire tourne autour de Frank (Joe Spinell), un quidam sans histoire. En apparence du moins. Car celui-ci, tourmenté par une mère maladivement possessive, se retrouve à l’âge adulte seul avec ses dérives psychiatriques. S’exprime alors en lui une folie meurtrière sanglante, aveuglante et sans pitié. Certaines scènes de meurtre sont excessivement gore (toutes signées par le maître des effets spéciaux Tom Savini) et comportent des actions jugées pour ma part impressionnantes et accentuées par le déterminisme sans pitié affiché par Frank et empruntes d’un réalisme nauséeux. Comme dans bon nombre de films d’horreur le sexe et l’érotisme sont combattus par un assassin frustré et perturbé.  Celui-ci scalpe ses victimes et orne ainsi chez lui des mannequins qu’il tente de faire ressembler à sa mère.

bb16040f75ca81ea2d066ee690714412.jpg

 

La scène la plus effrayante est sans conteste la course poursuite entre une jeune infirmière et Frank dans les toilettes d’un métro désert et glauque. William Lustig aime jouer avec les nerfs des téléspectateurs tant son héros prend son temps avant d’agir comme le jeu du chat et de la souris. La prestation de Joe Spinell est très impressionnante. On croit en son désarroi, sa souffrance et son envie de connaître le bonheur. Un acteur décédé très tôt peu connu du grand public et qui connut une carrière éphémère et en dents de scie. Un film sans concessions, voyeur qui vous bouscule et vous place tantôt du côté d’un Frank Zito victime de son passé pouvant être touchant et de l’autre côté un Frank Zito assassin sadique, froid, sans pitié. Le succès ne se dément toujours pas  presque trente ans après et le DVD  fait encore l’objet de combats acharnés sur e-bay. C’est dire…

Ma note: 8/10 

00:05 Publié dans Les Nasties | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : horreur, gore, maniac

24/07/2007

Tout le monde aime Mandy Lane...

98e0a69e537a993a0f7187a91d3ed882.jpgIl y a quelque chose chez Mandy Lane que les garçons aiment. Mais il y a surtout quelqu’un qui ferait tout pour l’avoir à lui tout seul. Voilà en substance le résumé de ce nouveau film qui risque de remettre au goût du jour le classique slasher disparu depuis les années 90 et la saga des Scream. Mandy Lane est belle, mystérieuse et envoûte littéralement les mâles survitaminés à la testostérone qui l’entourent. Seulement voilà un admirateur un peu trop… admiratif semble ne pas vouloir la partager et décide d’écrémer la petite bande des suppléants lors d’un séjour dans un ranch. Impossible d’en savoir plus pour l’instant. Le réalisateur est un inconnu mais l’image ressemble à du Chainsaw des années 2000. En attendant de faire sa propre critique voici le trailer du film All the Boys Love Mandy Lane


 

00:05 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0)

23/07/2007

Suzi

b7b5d7b6b96581d51ff98c20708925ea.jpgCette jolie demoiselle de 29 ans n’est pas connue du grand public mais pourtant elle fait bien partie de la grande famille du cinéma d’horreur via des petits films indépendants sans grande qualité. Mais rien que pour le plaisir des yeux voici quelques photos de Suzi Lorraine…

b4bbc4b490760e1493a56a4e02012f00.jpg471a2d1720fbe8a84c7d2f83a68319b1.jpgf11bddb57ade6c131bf5b2e7bbe35899.jpg721492b3447ba32b18fb60e1cf71601a.jpg

22/07/2007

Captivity: un nouvel extrait!

Vous vous souvenez de notre article concernant la sortie prévue cette année de Captivity (News 22/06) avec la délicieuse Elisha Cuthbert? Alos voici une nouvelle vidéo bien immonde à regarder à jeun!!!

 

00:15 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : horreur, gore, captivity