Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/04/2007

Aaah Eliza!

 f061e218c4173d50f4c7346da27bf0c6.jpgDans notre série Pin-up de la semaine, Cinegore vous présente aujourd'hui Eliza Dushku de Boston. Massachusets. Cette délicieuse demoiselle, agée de 27 ans, est découverte à l'âge de 10 ans lors d'un casting publicitaire. Elle est la fille de Robert De Niro dans Blessures Secrètes aux côtés du beau Leonardo. Ensuite la fille d'Arnold Schwarzenegger et Jamie Lee Curtis dans True Lies. Après une pause pour terminer ses études, elle décide de se consacrer entièrement à sa carrière de commédienne.
On la retrouve alors à la télé avec son rôle de Faith dans la série culte "Buffy contre les vampires", rôle devenu si populaire qu'elle tournera plus longtemps que prévu pour la série. Présente dans "Buffy" toute la Saison 3, elle y refera ensuite quelques apparitions, et tournera aussi dans "Angel". Mais ce qui nous intéresse, nous adeptes du gore, c'est son rôle musclé dans Wrong Turn (Détour Mortel) où elle est poursuivie par des dégénérés sanguinaires avides de chair fraiche. Voici donc son entrée dans notre Hall of fame...

738c026227f99a93cf4244938aabadcb.jpg36c11332f482af3118c1fa0afb732ebe.jpgce9c053fe022ea1fda1e7b4769107a97.jpgf8a98eb8dfab22428fba07e072fb3dc5.jpg

29/04/2007

Cabin Fever

903ce1ab6cefc4fe5136da300eccf447.jpgAvant le prochain Hostel 2, Cinegore revient d'abord sur Cabin Fever le premier film d'Eli Roth. A l’instar de la nouvelle génération talentueuse de réalisateurs comme Aja, Smith ou encore Neil Marshall, Eli Roth redonne ses lettres de noblesse au cinéma d’horreur pour ces années 2000. Leur ultra réalisme des scènes d’horreur offre à leur cinéma des versions bien plus culottées que leurs aînés car mœurs différentes et possibilités techniques cinématographiques bien meilleures. Cabin Fever est une nouvelle fois un hommage rendu à ce cinéma seventies et eighties et il n’est pas dépourvu de défauts. Film brouillon fabriqué dans une ambiance potache il donne l’impression d’être le résultat d’une bonne blague entre copains (des acteurs pas forcément talentueux d’ailleurs).
 
070421b09095f949a611df1c9e138740.jpg
Comparé inévitablement à Evil Dead et malgré des scènes chocs, Cabin Fever ne fait pas réellement peur mais permet de remarquer déjà quelques indices quant au talent du jeune réalisateur. Voulant naviguer trop dans ces hommages (c’est qu’il y a du Tarantino dans les scénarios, du Délivrance pour les scènes des Rednecks, du Sam Raimi pour la maison isolée) Eli Roth se perd un peu dans le suivi de l’histoire (d’un virus) pourtant originale. Roth se cherche et permet cependant de nous offrir quelques scènes choc et bien immondes. On retiendra une scène de rasage qui vous hérissera les poils de dégoût et de peur et des effets spéciaux visuellement forts. Notons que la musique est signée Badalamenti excusez du peu. En conclusion on peut dire que ce premier film d’Eli Roth est une oeuvre intéressante et qu’elle laisse présager l’éclosion d’un jeune talent. Hostel allait d’ailleurs confirmer tout cela trois ans plus tard. Remarquons que l’édition Prestige du film offre des super bonus dans une présentation interactive bien travaillée.
Pour visionner le trailer cliquez ici

Ma note: 6/10

 

Gore Sliclez 

28/04/2007

Quand on est vraiment passionné....

6ebdbbe072f019d48f8ac7cfc3b8a9a2.jpgAujourd'hui dans la dvdthèque de dvdrama.com on nous présente quelques films d'horreur détaillés à l’extrême. Ainsi en revenant sur la série Vendredi 13 l'auteur du dossier va jusqu'à comptabiliser les égorgements, les corps transpercés, les têtes fendues ou encore les décapitations. Jason en chiffres! Suit ensuite l'historique de la série et d'autres films aussi culte que Toxic Avenger , Shocker, The Roost, la fiancée de Re-animator, La saga Amityville ou encore House of Dead. Du grand travail qui raviront les aficionados du genre. Cliquez sur l'image ci-dessous pour consulter l'article.

 

fea5ca10a4350ae73796d2b248b1d829.gif
     

11:50 Publié dans Insolite! | Lien permanent | Commentaires (0)

27/04/2007

Le Coréen et Izabella

60af73bed421749f847c2205d3f22665.jpgOn ne reçoit pas beaucoup la presse à Uni Stl. Les facteurs ont abandonné depuis longtemps les remontées en vélo de nos collines sans compter les descentes effrénées poursuivis par les ours. Gedeon est le magasinier du village. C’est lui qui s’occupe du ravitaillement hebdomadaire via hélicoptère pour la petite centaine d’habitants. On lui avait donc proposé d’inclure dans sa commande le journal Magyar Hirlap mais depuis 1 mois plus de journal. Il faut dire que cela coïncide étrangement avec l’apparition de la pin-up en page centrale du quotidien. Mais enfin bonne nouvelle. La scierie vient d’acquérir un ordinateur avec internet. In-Ter-Net ! Nous n’en revenions pas ! Le chef, très fier de son achat nous montrait ce qui représente à ce jour le plus grand investissement à Uni Stl depuis l’apparition de la tronçonneuse thermique Mac 338 MC Culloch. « On peut tout avoir sur In-Ter-Net » nous dit-il joyeusement. « Recevoir et envoyer des messages, lire son journal, regarder les dernières nouvelles sportives, regarder de jolies demoiselles, la météo… ». Déjà les hommes ne l’écoutaient plus. Aux cris d’enthousiasme succédait un silence inquiétant. Des jolies demoiselles ? Gédéon, Izidor, Mozes et tous les autres semblaient comme tétanisés, hypnotisés, les yeux rivés à cet écran imaginant déjà les scénarios les plus enivrants. Même le chef semblait prendre conscience de sa bévue et commençait à suer plus que la normale. C’est alors que celui-ci est tombé sur l’actualité internationale et le massacre dans cette université aux USA. Ce Coréen dont on disait qu’il avait été influencé par les films ultra violents asiatiques. On condamnait déjà ce cinéma qui pouvait selon des spécialistes entraîner les personnes sensibles dans des tournées meurtrières. Je m’interrogeais alors sur ces films d’horreur qu’Izabella et moi-même regardons le soir devant notre téléviseur noir et blanc Sony. Allais-je décapiter ma femme ? Allais-je manger les oreilles de mon voisin après l’avoir égorgé ? Allais-je comme Hulk ressentir monter en moi une colère originelle me submerger ? Je n’en dormais plus me réveillant tous les matins en sursaut pour voir si mon Izabella se trouvait toujours entière à mes côtés. Non décidément je ne me reconnaissais pas dans ce portrait. C’est malin ! J’avais eu plus peur de cette nouvelle que mes films d’horreur.

Gore Sliclez

26/04/2007

The Devil's Rejects: les rejetons du démon!

d3bb1de63029bb59267aad24da3d1f22.jpg791837b8ae502a57fe7c21e7249d3afd.jpgAnnoncé comme un nouveau film culte, j’étais impatient de découvrir enfin le film de Rob Zombie The Devil's Rejects. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’en effet ce film est une bombe. Visuellement d’abord. La photo est originale, léchée et très belle. Le montage est digne d’un De Palma dans ses meilleurs films. Le tout agrémenté d’une musique et de chansons seventies bien sympas et appropriées. Les acteurs sont très crédibles, surtout du côté des victimes terrorisées, humiliées et torturées. Parmi celles-ci on retrouve avec plaisir l’inoubliable ancien compère de Clint Eastwood Geoffrey Lewis dans Every Which Way But Loose. Quant au film il est malsain, immonde et rend hommage aux classiques des années 70. Zombie semble s’inspirer de Chainsaw, La dernière maison sur la gauche ou encore d’une scène finale à la Bonnie and Clyde. En conclusion, on peut dire que Devil’s Rejects est un superbe hommage aux films du genre, proche du chef d’œuvre grâce à la réalisation innovante et ambitieuse de Rob Zombie mais manquant malheureusement d’originalité dans la trame scénaristique pour arriver à ce statut.
Ma note: 9/10
 
Gore Sliclez 

 

 

 

25/04/2007

Jessica, pin-up Cinegore.

 Aujourd'hui sur Cinegore une nouvelle rubrique: la pin-up de la semaine. Pas n'importe quelle pin-up car pour faire partie de ce prestigieux hall of fame il faut avoir joué dans un film... d'horreur! Ben oui forcément on va pas se lancer dans la cueillette des pâquerettes. Pour commencer cette série voici Jessica Biel. Aaah Jessica. Née le 3 mars 1983 dans le Minnesota. Mannequin, elle tourne alors des spots publicitaires tout en continuant ses études pour faire plaisir à Papa et Maman Biel. Puis Aaron Spelling la remarque (aïe) et lui propose le rôle de Mary Camden dans la série "7 à la maison". Elle pose alors nue dans la magazine GEAR (sans doute un collector désormais). Spelling, vexé (et ta fille Aaron?), la punit en annulant sa participation dans certains épisodes de la maison 5 de la série. Jessica se voit proposer plusieurs rôles au cinéma notamment "Summer Catch" où sa prestation aux côtés de Freddy Prize Junior (qui?) sera très remarquée (ah!?). La consécration viendra avec le désormais célèbre Massacre à la Tronçonneuse 2003 (on y vient donc) et The Illusionist avec Edward Norton. Allez maintenant Jessica c'est à toi...

 

8d8b9ecaf00f4e7a7a8c59f44aaf2b99.jpg762ee80c97903afca69477154445fa36.jpg17f2f0a3d4fe3dcbce4d6461fe8fa087.jpg9163f7aa84c638bc7f9560130f72cfce.jpg

24/04/2007

Michael Myers par... Rob Zombie!

 

66b5adbe40a685996537d84e78a3d36a.jpgMichael Myers est de retour !!! Tout le monde se souvient de ce croquemitaine au masque effrayant avec son bleu de travail et sa démarche étrangement lente et zombiesque. Tellement lente d’ailleurs que la pauvre Jamie Lee Curtis courant à tout va et braillant à faire péter les tympans provoquait des « Mais cours connasse !! » dans les salles obscures en 1978. Depuis Myers est devenu à l’instar de Freddy Krueger, Jason ou encore Leatherface un personnage incontournable du cinéma du genre. Autre bonne nouvelle : le nom du réalisateur. En effet, c’est à Rob Zombie que revient l’honneur de ce remake et ça promet. Rob Zombie c’est le réalisateur génial de Devil’s Rejects dont la critique sera bientôt sur Cinegore. Malcolm Macdowell interprétera le Dr Loomis interprété en son temps par Donald Pleasance. Appétissant non? En attendant voici donc la bande annonce de Halloween version 2007.

Gore Sliclez 

 


 

07:05 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : horreur, zombie, myers, halloween

23/04/2007

Haute Tension... en France!

a089b6911298336b6496773b50d6f66e.jpgAttention petit chef-d’œuvre ! C’est avec ce film de 2003 que Alexandre Aja entre dans la cour des grands. Tourné en Roumanie, Haute Tension est une véritable bombe gore où les scènes les plus crades s’enchaînent à un rythme calculé. Le scénario nous offre d’ailleurs un rebondissement final non prévisible et colore le film d’une autre réalité plus obscure encore donnant l’impression de commencer une autre histoire dans l’histoire. Cécile de France (vive Namur !) campe magnifiquement un personnage aux multiples facettes dont les gros plans sur ses (jolis) yeux nous convainquent du réalisme effrayant des scènes. Alexandre Aja s’entoure très bien avec une petite équipe extrêmement talentueuse : Grégory Levasseur pour le scénario, François Eudes pour une musique terrifiante, Maxime Alexandre pour la qualité de la photo ou encore la collaboration de Giannetto de Rossi pour le maquillage excusé du peu. La même équipe qui reviendra pour La Colline a des yeux et qui confirme leur haute culture cinématographique du genre en plus de leur talent inné.
46bf29b0aece56c729610405f8920e9b.jpg
 
Car Haute Tension est un véritable hommage aux survivals américains des années 70 lorgnant vers Delivrance, La dernière Maison sur la gauche ou encore Straw Dogs. Mais si Aja rend superbement hommage ou reproduit très bien dans le remake, on attend désormais avec impatience son prochain film plus personnel et qui devrait confirmer l’énorme potentiel de ce jeune réalisateur

 

Ma note: 10/10

15:50 Publié dans Critiques | Lien permanent | Commentaires (0)

Hostel 2

 En attendant le très énigmatique et terrifiant Hostel Part 2, dvdrama présente une affiche animée du film. Le moins que l'on puisse dire c'est que celle-ci annonce déjà la couleur. Vous pouvez également découvrir la bande annonce en allemand (c'est toujours mieux non ?) sur le site http://www.hostel2.com/ . Remarquez le petit sifflement d’ambiance qui nous rappelle le premier opus. J’adore !! Enfin pour visionner déjà le premier extrait sinistre et sexy rendez-vous sur http://www.dvdrama.com/news.php?19877 .

 

c810a2565e257816f00ba51eff2d334e.jpg

15:45 Publié dans News | Lien permanent | Commentaires (0)

22/04/2007

Pourquoi un film d'horreur?

Un film d’horreur c’est un peu comme les montagnes russes. En Hongrie, les montagnes russes ça fait un peu désordre depuis octobre 56 et les parcs d’attractions Disney à Uni Stl (petit village hongrois) sont plutôt rares. Les seules montagnes que nous connaissons sont celles d’origine volcanique du Nord. Dès leurs premiers soubresauts on pique des sprints mes gars et moi, la tronçonneuse bien au dessus de nos têtes, histoire de ne pas découper les oreilles du voisin. Vous situez ?

c7f96b24e34d95cedccdb91c4f602c7b.jpg

Enfin bref, peu importe. Donc ma première découverte des montagnes russes provient de Walibi en Belgique. Lors de mon bref passage à Ottignies pour une conférence sur la déforestation des forêts d’Europe je fus invité avec mon groupe (« Les bûcherons de l’Oural ») à passer un après-midi au parc d’attraction Walibi. Comme on ne savait pas quoi faire de nos tronçonneuses on a décidé de les emmener avec nous. Ben oui une tronçonneuse volée c’est un peu comme un bras en moins pour nous. Certains ont des bras en moins mais eux ils ne sont pas bûcherons, ils sont cons. Avec nos sacs on avait l’air de joueurs de bowling. Sauf que les joueurs de bowling ils n’ont pas de chemises à carreaux importées du Canada.

Nous avions du bon temps à Walibi jusqu’au moment où Abigél est parvenu à démarrer sa tronçonneuse en plein Sirocco. C’est une tronçonneuse avec démarrage automatique celle d’Abigél. Plus de peur que de mal. Mais en terme de frayeur son voisin de devant, un Belge, fut quitte pour le restant de sa vie. Il fallait voir la lame de la tronçonneuse passer une fois à gauche, une fois à droite de sa tête entourée d’un panache de fumée bleue. Ben oui bleue car l’huile s’était mélangée à l’essence avec les loopings. Le Belge il a fallu le sortir sur une civière. Pas parce qu’il lui manquait une oreille mais tout simplement parce qu’il était tétanisé par la peur. Une vraie planche de bois. Et on s’y connaît nous les bûcherons hongrois. On a bien rigolé ! Surtout dans les fausses grottes du challenge Tutankhamon où on s’amusait à faire vrombir nos tronços. De mémoire d’étudiant travaillant à Walibi l’attraction n’a jamais connu un tel succès. Ça criait de partout ! Super vraiment ! Nous sommes rentrés en car avec des baudruches de toutes sortes. Moins réussies que nos animaux empaillés (voir ma présentation). Enfin voilà. On rit, on pleure (pas toujours pour les mêmes raisons) et on a peur. Comme un bon film d’horreur…

Gore Sliclez après traduction de Andor Sarkozy