Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/04/2007

Cabin Fever

903ce1ab6cefc4fe5136da300eccf447.jpgAvant le prochain Hostel 2, Cinegore revient d'abord sur Cabin Fever le premier film d'Eli Roth. A l’instar de la nouvelle génération talentueuse de réalisateurs comme Aja, Smith ou encore Neil Marshall, Eli Roth redonne ses lettres de noblesse au cinéma d’horreur pour ces années 2000. Leur ultra réalisme des scènes d’horreur offre à leur cinéma des versions bien plus culottées que leurs aînés car mœurs différentes et possibilités techniques cinématographiques bien meilleures. Cabin Fever est une nouvelle fois un hommage rendu à ce cinéma seventies et eighties et il n’est pas dépourvu de défauts. Film brouillon fabriqué dans une ambiance potache il donne l’impression d’être le résultat d’une bonne blague entre copains (des acteurs pas forcément talentueux d’ailleurs).
 
070421b09095f949a611df1c9e138740.jpg
Comparé inévitablement à Evil Dead et malgré des scènes chocs, Cabin Fever ne fait pas réellement peur mais permet de remarquer déjà quelques indices quant au talent du jeune réalisateur. Voulant naviguer trop dans ces hommages (c’est qu’il y a du Tarantino dans les scénarios, du Délivrance pour les scènes des Rednecks, du Sam Raimi pour la maison isolée) Eli Roth se perd un peu dans le suivi de l’histoire (d’un virus) pourtant originale. Roth se cherche et permet cependant de nous offrir quelques scènes choc et bien immondes. On retiendra une scène de rasage qui vous hérissera les poils de dégoût et de peur et des effets spéciaux visuellement forts. Notons que la musique est signée Badalamenti excusez du peu. En conclusion on peut dire que ce premier film d’Eli Roth est une oeuvre intéressante et qu’elle laisse présager l’éclosion d’un jeune talent. Hostel allait d’ailleurs confirmer tout cela trois ans plus tard. Remarquons que l’édition Prestige du film offre des super bonus dans une présentation interactive bien travaillée.
Pour visionner le trailer cliquez ici

Ma note: 6/10

 

Gore Sliclez 

Les commentaires sont fermés.